Fécondation in vitro (FIV)

Fécondation in vitro (FIV)

LA FECONDATION IN VITRO

D’une manière générale, la fertilité naturelle dans l’espèce humaine n’est pas de 100 %. Chaque couple n’a en moyenne, à chaque cycle, que 25 % de chances d’obtenir une grossesse.

  • La FIV, le processus
  • Conseils pratiques
  • Documents administratifs
  • La démarche

    La Fécondation In Vitro a pour but d’assurer la rencontre entre l’ovocyte et les spermatozoïdes en dehors de l’organisme (In vitro). Elle est proposée notamment lorsque ces derniers ne peuvent pas se rencontrer de manière naturelle.

    Pour optimiser les chances de succès, il faut obtenir plusieurs ovocytes. La première démarche consiste donc en une stimulation de l’ovulation. Après prélèvement des ovocytes et mise en contact avec les spermatozoïdes, une fécondation peut se produire. Après quelques jours de culture, un ou plusieurs embryons sont alors replacés dans l’utérus.

    Le cycle de la fécondation peut être altéré. Quel est son schéma habituel ?

    En temps normal, l’ovaire de la femme libère à chaque cycle un ovocyte mûr (cellule reproductrice).

    Après un rapport sexuel, les spermatozoïdes (cellules reproductrices de l’homme) passent du vagin à l’intérieur de l’utérus grâce à la glaire cervicale sécrétée par le col et se dirigent ensuite vers les trompes à la rencontre de l’ovocyte.

    Un seul spermatozoïde pénètrera dans l’ovocyte pour le féconder. L’embryon ainsi formé met environ une semaine pour gagner l’utérus où il s’enfouit dans la muqueuse : c’est la nidation.

  • Pourquoi recourir à la FIV ?

    Elle peut être préconisée par un médecin dans les cas suivants :

    • les trompes sont altérées, imperméables ou absentes (par exemple à la suite d’une salpingite ou d’une grossesse extra-utérine),
    • le sperme est de qualité insuffisante,
    • l’infécondité persiste malgré différents traitements antérieurs (stimulation de l’ovulation, insémination, traitement de l’endométriose…),
    • certains cas très spécifiques.
  • La phase préparatoire

    Le traitement hormonal préliminaire ou stimulation de l’ovulation

    Le traitement a pour but de provoquer la maturation de plusieurs follicules ovariens. Il consiste, en général, en l’administration d’hormones gonadotropes (FSH) ayant des effets identiques à celles qui provoquent spontanément la maturation d’un seul follicule (cavité qui contient l’ovocyte).

  • La stimulation

    Cette phase conditionne la réussite du processus

    Le respect des conditions du monitorage et des prescriptions du médecin est essentiel. Par ailleurs, la communication entre patient et médecin doit être totale à chaque prise de sang ou échographie pour déterminer la suite du traitement

    Exemple de calendrier de stimulation

    En premier lieu, l’étape de blocage, réalisée grâce à des médicaments spécifiques a pour but de mettre les ovaires au repos pour éviter une ovulation spontanée au milieu du cycle. Puis survient la phase de stimulation proprement dite.
    Dans tous les cas, la stimulation de l’ovulation est contrôlée par des échographies et dosages hormonaux dans le sang (taux d’oestradiol). C’est le monitorage. En moyenne, 3 ou 4 échographies et prises de sang sont nécessaires avant l’injection de l’hormone Chorionique Gonadotrope (hCG ou Ovitrelle) qui déclenche l’ovulation.
    Le traitement hormonal peut entraîner des effets secondaires mineurs : allergies cutanées, fatigue générale, maux de tête, bouffées de chaleur et douleurs du bas-ventre, qu’il convient de signaler au médecin.

  • L'étape au laboratoire

    La ponction des follicules de l’ovaire est réalisée sous anesthésie générale le 2ème jour après l’injection de l’HCG Ovitrelle. Elle est réalisée sous contrôle échographique et nécessite une hospitalisation ambulatoire de quelques heures.

    Les différentes étapes de la FIV sont réparties sur plusieurs jours :

    J0 : recueil du sperme, ponction des follicules et mise en fécondation.
    Le recueil du sperme du conjoint par masturbation est réalisé le matin même de la ponction, au laboratoire de FIV. Une abstinence sexuelle est recommandée entre 2 et 7  jours précédant le prélèvement. Par ailleurs, il est demandé de boire 1 litre d’eau la veille au soir.
    Au laboratoire, le sperme est analysé et préparé de manière à recueillir les spermatozoïdes les plus mobiles. Après ponction les ovocytes recueillis sont mis en contact avec les spermatozoïdes : la fécondation doit alors avoir lieu.
    J1 : Les ovocytes sont examinés. Lorsque la fécondation est normale on observe deux noyaux au centre de l’oeuf.
    J2 : Les embryons commencent à se diviser : ils présentent 2 à 4 cellules. Le matin de J2, le biologiste vous téléphone pour vous informer du nombre d’embryons obtenus.
    En moyenne, environ 60 % des ovocytes inséminés in vitro deviennent des embryons si le sperme féconde normalement.
    S’il ne s’est pas produit de fécondation il conviendra de déterminer avec l’ensemble de l’équipe clinique et biologique la cause de cet échec.
    J3 : Les embryons continuent à se diviser : ils présentent 4 à 8 cellules.
    J4 : Les embryons présentent l’aspect d’une mûre, on les nomme “morulae”.
    J5-J6 : Les embryons forment une cavité, c’est le stade blastocyste.

    Nota : Les embryons ne sont pas tous capables de se développer jusqu’au stade de blastocyste. En effet, en moyenne 6 embryons sur 10 se bloquent au stade de 8 cellules et ne peuvent pas être transférés.
    Le matin de J5 ou J6, le biologiste vous contacte pour vous fixer l’heure du transfert embryonnaire.

  • Transfert du ou des embryons, in utero

    Les embryons sont transférés in utero le plus souvent à J5 ou J6 dans notre équipe. Le nombre des embryons transférés est décidé entre l’équipe médicale et les patients pour éviter les grossesses multiples. Les embryons surnuméraires de bonne qualité pourront être congelés, avec l’accord des patients, pour un transfert ultérieur.

  • Les résultats attendus

    La grossesse survient dans 25 % des cas environ. Ces résultats sont susceptibles de varier en fonction de nombreux éléments : âge de la femme, qualité des spermatozoïdes et des ovocytes, qualité et nombre des embryons.
    Les grossesses aboutissent dans 80% des cas à une naissance. Le taux de fausse-couche spontanée est de 15 % environ.
    En France, après une fécondation in vitro, près de 15 % des accouchements donnent lieu à une naissance multiple (gemellaire ou, de façon très exceptionnelle, triple).

    Consultez nos résultats

  • Risque et suivi médical

    Des complications peuvent survenir…
    Le risque le plus surveillé de la FIV est celui de l’hyperstimulation ovarienne. Elle peut être minime avec de simples douleurs abdominales, mais elle peut aussi engendrer un ballonnement très important, une gêne respiratoire et des nausées. Dans de rares cas, une hospitalisation est nécessaire avec repos strict en position allongée et traitement médical.
    Par ailleurs, le transfert de plusieurs embryons augmente les chances de succès, mais expose au risque de grossesse multiple. Les conséquences peuvent être un risque accru de prématurité et/ou d’hypotrophie pour l’enfant. Il est à noter que le transfert embryonnaire au stade de blastocyste permet de diminuer significativement le nombre d’embryons transférés et donc les risques de grossesses multiples qui en découlent sans altérer les chances de grossesse.
    Enfin, les risques habituels liés à la grossesse spontanée, fausse couche ou grossesse extra-utérine, existent également dans le cas d’une grossesse par fécondation in vitro. Leur fréquence est toutefois plus importante dans ce dernier cas, compte-tenu des pathologies initiales ayant motivé le recours même à la FIV.

CONSEILS PRATIQUES

Cliquez pour télécharger le PDF

La FIV nécessite une étroite collaboration entre l’équipe médicale et les patients.

La précision des horaires auxquels les examens doivent être pratiqués implique des uns et des autres une parfaite rigueur, condition indispensable au succès.

Des perturbations sont apportées à la vie quotidienne et professionnelle et il est important que ces problèmes aient été envisagés avant de commencer le traitement.

D’ores et déjà, notre équipe médicale est à votre écoute, prête à répondre à vos questions.

Contact LABO FIV
04.68.56.28.35

LES EXAMENS PREALABLES A LA FIV

Madame

  • un examen clinique
  • une mammographie après 38 ans
  • une prise de sang pour disposer d’un bilan hormonal et dépister certaines maladies virales.
  • une hystérosalpingo-graphie, c’est-à-dire une radiographie permettant de contrôler l’utérus et les trompes.
  • frottis

Monsieur

  • un examen clinique,
  • une prise de sang pour dépister certaines maladies virales,
  • une analyse du sperme (spermogramme, spermo-culture et test de migration-survie) permettant de déterminer son aptitude à féconder un ovocyte et l’absence d’infection.
  • II est important de préciser que tout événement de santé (fièvre, prise de médicaments…) ayant pu survenir dans les 3 mois précédant l’examen devra être rapporté à votre médecin, car il peut avoir des conséquences sur la qualité du sperme.

PROTOCOLE DE STIMULATION

1. Long
2. Court
3. Antagoniste

ANESTHESIE MODE OPERATOIRE

Une anesthésie étant pratiquée pour la ponction, vous devrez vous présenter à la clinique strictement à jeun : ne pas avoir bu, mangé ni fumé depuis la veille à minuit. La consultation avec l’anesthésiste est obligatoire avant l’acte chirurgical. Il vous sera donné un rendez-vous au secrétariat médical. Vous devrez prévenir de toute modification de votre état de santé. Ne manquez pas de signaler vos allergies et les incidents qui auraient pu survenir lors d’une précédente intervention.

Le matin de la ponction : vous ne devez ni boire, ni manger, ni fumer. Prenez une douche ou un bain avant de vous rendre à la clinique. N’utilisez ni rouge à lèvres, ni vernis à ongles. N’apportez ni bijoux, ni objets de valeur. Ayez avec vous votre carte de groupe sanguin, votre carnet de santé et vos ampoules de gonadotrophine. Munissez-vous d’un vêtement léger pour les quelques heures de repos nécessaires après l’anesthésie générale. Votre conjoint devra vous accompagner et rester disponible jusqu’à midi, exceptionnellement jusqu’en début d’après-midi, pour vous raccompagner. La conduite d’un véhicule ne vous sera autorisée que le lendemain. Vous devez envisager de ne pas travailler le lendemain matin suivant l’anesthésie. Après une collation et en accord avec l’anesthésiste, la sortie sera autorisée (environ 4 heures après la ponction). En cas de problème, vous pourrez joindre la clinique 24 heures sur 24 au 04.68.56.26.42. (n° Urgences).

RECUEIL DU SPERME

DEROULEMENT

1. Le recueil de sperme s’effectue au laboratoire. L’heure et le jour du rendez-vous sont déterminés 36 heures avant le jour du déclenchement de l’ovulation.

L’heure du recueil est généralement fixée le matin. Le conjoint devra se présenter à 8 heures du matin. Sa disponibilité pendant toute la matinée est requise.

RECOMMANDATIONS

L’amélioration de la qualité bactériologique du sperme est influencée par des mictions répétées. Nous vous proposons doc le protocole suivant pour les recueils de sperme en vue d’une FIV.

1. Avoir une éjaculation entre 2 et 7 jours avant le rendez-vous puis abstinence jusqu’au prélèvement.

2. Boire la veille au soir du prélèvement un litre d’eau entre le dîner et le coucher afin de bien uriner.

3. Boire 1/2 litre d’eau dans l’heure suivant le lever, le jour du prélèvement afin d’uriner quelques fois avant le recueil du sperme.

Après liquéfaction (environ 30 minutes), le sperme est préparé de façon à sélectionner les spermatozoïdes les plus mobiles. Seuls ces spermatozoïdes seront inséminés.

En pratique, on effectue des lavages de spermatozoïdes pour éliminer le liquide séminal qui serait irritant s’il était inséminé dans l’utérus. On laisse migrer les spermatozoïdes dans du milieu nutritif, ils acquièrent ainsi leur pouvoir fécondant et la migration sélectionne les plus mobiles.

TRANSFERT

Les embryons peuvent être transférés à tous les stades, généralement à J5 ou J6.
Le transfert est un acte totalement indolore, ne nécessitant ni hospitalisation, ni anesthésie. Il est réalisé en introduisant dans le vagin et dans l’utérus un cathéter souple et très fin contenant le ou les embryons.
Après un repos de quelques minutes, vous serez autorisée à rentrer chez vous.

Il conviendra de reprendre une vie normale en évitant toutefois les efforts violents. Vous devrez, de surcroît, prévenir votre médecin en cas de prise de médicaments, de douleurs abdominales, d’apparition de fièvre ou de saignements.

Vous effectuerez un dosage sanguin à partir du 12ème jour afin de détecter un début de grossesse. Cette grossesse sera ensuite confirmée par échographie.

LE SUIVI MEDICAL

A tout moment, au cours de votre traitement, vous pouvez demander un soutien auprès du psychologue de notre équipe. Ne négligez pas cet aspect du traitement. Il peut vous aider à franchir certaines étapes un peu délicates de la FIV.
Les praticiens sont tenus de fournir aux autorités administratives une évaluation régulière de leurs résultats et doivent être régulièrement informés du succès ou de l’échec de votre tentative.
En cas de grossesse, nous vous demandons et vous remercions de nous tenir informés sur le déroulement de la grossesse, les modalités de l’accouchement et l’état de santé de votre ou de vos enfants à la naissance.

Laboratoire FIV :
04 68 56 28 35

LA STERILITE N’EST PAS UNE FATALITE

Chaque année près de 20000 enfants naissent après une Assistance Médicale à la Procréation.


Centre de Fécondation In Vitro
Clinique St Pierre
169, avenue de Prades
66000 PERPIGNAN
Tél : 04 68 56 28 35

Fax : 04 68 22 73 16

Mail : laboratoirefiv66@gmail.com

Dr. LAFONT/ Dr. VALENTIN – Gynécologues
83 rue PM Agasse, 66000 Perpignan
Tél : 04 68 34 20 33

Fax : 04 68 51 01 14

Mail : centre.gyneco@orange.fr

Dr. MENARD – Gynécologue
110 rue CHOURAQUI, 66000 Perpignan
Tél : 04 48 50 00 05

Fax : 04 48 50 01 99

Mail : secretariat.drmenard@gmail.com ou am.gyneco@gmail.com

Dr. ALLIER/Dr. MARTINEZ – Gynécologues
Allée de Barcelone, les bureaux du parc, 66350 Toulouges
Tél : 04 48 50 01 80

Fax : 04 48 50 01 85

Mail : cabinetmedical.naturelle@gmail.com

Notre laboratoire est localisé à Perpignan dans le département des Pyrénées Orientales (66).
Accès par l’Autoroute A9, sortie Perpignan Nord, dir Perpignan puis zone Saint Charles, sortie au premier rond-point. La clinique St Pierre se trouve en face.

Numéros utiles :

Laboratoire d’Analyses Médicales St Assiscle

04.68.85.11.41

Accueil Clinique

0826.30.26.26

Secrétariat Anesthésie

04.68.56.26.63

Secrétariat Urologie

04.68.08.12.10

Secrétariat Psychologue

04.68.34.91.40